Comment éviter les pieds plats ?

Il existe de nombreuses pathologies ou déformations des pieds : hallux valgus, les pieds bots, pieds creux, les pieds plats, etc. Même si certaines de ces maladies sont assez courantes, chacun doit être traité différemment selon la complexité de chaque cas. Aujourd’hui, nous allons nous pencher sur un cas qui touche un bon nombre de personnes : le problème des pieds plats. Avant que cela ne vous arrive, découvrez sans plus attendre les bons gestes pour éviter les pieds plats.

Qu’est-ce que l’on entend par pieds plats ?

On dit que vos pieds sont plats quand il n’y a pas ou presque pas de formation de l’arche longitudinale au niveau de la voûte plantaire (entre la plante du pied et le talon). Il est à noter que cette déformation peut se montrer sous deux formes selon les individus : les rigides et les flexibles. Mais grosso modo, elles présentent toutes les deux une voute plantaire affaissée de telle sorte qu’elle soit quasi totale ou complète en contact du sol.

Comment peut-on identifier le faire d’avoir des pieds plats ?

Tout d’abord, pour rassurer les parents, sachez qu’avoir des pieds plats est tout à fait normal pour un enfant qui ne tient pas encore sur ses pieds.  C’est seulement une fois la marche acquise que l’on peut facilement diagnostiquer la pathologie. Le pied est dit plat quand la voûte plantaire est basse avec un angle d’incidence du calcanéus au sol très faible.

Dans certains cas, le pied plat est dit asymptomatique donc sans symptôme ni gène pour le patient. Malheureusement, il arrive bien souvent que la personne affectée rencontre des problèmes de tenue, d’équilibre, de douleur au niveau du talon et de la voute plantaire. Avec l’affaissement vers l’intérieur des pieds, les chevilles, les jambes, les genoux et même le dos vont aussi en subir les répercutions telles que des douleurs chroniques, la fatigue, invalidité, etc.

Qu’est-ce qui favorise la formation des pieds plats ?

Il existe plusieurs facteurs qui pourraient favoriser l’apparition de cette pathologie chez un individu. Les raisons les plus fréquentes sont :

  • La  morphologie en générale (la taille de l’individu, la taille de ses pieds, son poids,  etc.) ;
  • Le type d’activité physique le plus pratiqué ;
  • La chaussure utilisée, etc.

Comment peut-on l’éviter ou le traiter ?

Le plus souvent, le traitement des pieds plats est pris en charge par le biais des alternatifs de soutien non chirurgical tels que :

  • Une simple modification au niveau les chaussures, des semelles (une version plus adaptée et personnalisée selon chaque individu) ;
  • Les attelés, les plâtres, etc. ;
  • Les orthèses plantaires biomécaniques fonctionnelles sur mesure (OPBF). Cette solution peut s’avérer être efficace, mais plus onéreuse.

Associé à ceux-là, le patient pourrait recourir, selon le degré de complexité du pied plat, à des mesures d’accompagnement comme les traitements anti-inflammatoires, des exercices spécifiques (ex. : étirement), ainsi que de la kinésithérapie et la physiothérapie. L’acte et le traitement chirurgical viennent seulement en dernier recours si toutes ces solutions n’ont pas fonctionné.